jeudi 26 juin 2014

La conduite supervisée

Généralités

La conduite supervisée a été créée (dans le cadre de la réforme du permis de conduire lancée en 2009 par le CISR et les pouvoirs publics dans le but de rendre le permis plus court et plus accessible, moins cher et plus sûr) pour proposer une alternative plus souple à l'apprentissage anticipé de la conduite (AAC). C'est une période de conduite accompagnée où l'élève va pouvoir acquérir de l'expérience de conduite avec un accompagnateur, avant de passer ou repasser l'examen.
C'est une solution intéressante pour réduire le coût du permis de conduire tout en optimisant le résultat.  



    L'objectif :


    Déroulement
    Cette formation se déroule avec un accompagnateur à bord d’un véhicule pendant au moins 3 mois et sur 1 000 kilomètres minimum (contre 1 an et 3 000 kilomètres pour l’apprentissage anticipé de la conduite, ce qui fait l’attrait de cette nouvelle formule).

    Deux rendez-vous sont prévus : un rendez-vous préalable avant de débuter la conduite avec l’accompagnateur et un rendez-vous pédagogique en cours d’apprentissage.

    Attention : contrairement à l’AAC, cette formule ne permet pas de réduire la durée de la période probatoire. Les nouveaux titulaires du permis de conduire disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre trois ans sans infraction avant d’en obtenir 12.

    Les avantages pour le candidat
    Acquérir un maximum d’expérience et de confiance au volant avant le passage de l'épreuve pratique.

    Améliorer à moindre coût ses acquis, notamment en attendant de repasser l’examen pour celui qui a
    échoué à l’épreuve pratique.


      comment ça marche



      En accès direct 

      1. Après la phase de formation initiale, le candidat doit  : Avoir obtenu un accord préalable écrit de la société d'assurances sur l’extension de garantie nécessaire pour la conduite du ou des véhicules utilisés au cours de la future phase de conduite supervisée.

      Cet accord précise le ou les noms des accompagnateurs autorisés par la société d'assurances à assurer cette fonction. 

      Il est joint au contrat de formation de l’élève qui précise les obligations relatives à la fonction d’accompagnateur et les conditions spécifiques à la conduite supervisée ou à l’avenant au contrat de formation si le choix de la conduite supervisée a été décidé après la conclusion du contrat.


      2. Avoir obtenu l'attestation de fin de formation initiale (AFFI).
      Un exemplaire est transmis à la société d'assurances par le souscripteur du contrat de formation.



      Après un échec à l'épreuve pratique de l'examen du permis de conduire, le candidat doit :

      1. Avoir obtenu un accord préalable écrit de la société d'assurances.

      2. Avoir obtenu une autorisation de conduire en conduite supervisée.
      Un exemplaire est transmis, dès sa délivrance, à la société d'assurances par le souscripteur du contrat de formation.

      Pré-requis

      • Le candidat doit être âgé de plus de 18 ans ;
      • Le candidat doit avoir été reçu à l'épreuve théorique générale du permis de conduire ;
      • Le candidat doit avoir reçu l'accord préalable de son assureur.
      • Le candidat doit avoir reçu l'attestation de fin de formation initiale de la part de son formateur/moniteur (soit avoir reçu 20 heures de formation obligatoires en véhicule).
      • Pour un élève ayant raté son examen du permis B classique qui opte pour cette méthode, il doit avoir obtenu une autorisation de conduire en conduite supervisée (de la part de son formateur/moniteur).
      • L'accompagnateur doit justifier de cinq ans d'expérience de la conduite automobile, sans interruption ni faute grave (comme pour l'AAC).
      • Il est conseillé pour l'accompagnateur d'installer sur sa voiture un kit de rétroviseurs pour la conduite accompagnée afin de lui permettre d'avoir les visions latérales et arrière. Ceci dans le but de mieux jouer le rôle d'accompagnateur et de réagir plus rapidement pour éviter un accident.

      La période de conduite supervisée

      • Deux rendez-vous pédagogiques sont obligatoires, entre formateur/moniteur, l'élève et l'accompagnateur :
        • 1 rendez-vous avant de commencer la conduite supervisée (rendez-vous préalable) ;
        • 1 rendez-vous pédagogique obligatoire en cours de conduite supervisée (une partie pratique et une partie théorique).
      • La période de conduite supervisée doit s'étaler sur 3 mois minimum. L'élève conducteur devra parcourir au minimum 1 000 kilomètres.
      • À la différence de l'AAC, la période de permis probatoire reste celle d'un permis B de filière classique soit 3 ans.

      Documents obligatoires en conduite

      • Lettre ou document attestant de l'accord de la société d'assurance ;
      • Le livret B est complété par un additif ;
      • Attestation de fin de formation, ou autorisation de conduire en conduite supervisée (en cas de transformation après échec) ;
      • L'additif au livret d'apprentissage pour la formule conduite supervisée.

      L'idéal !!!!

      • Une implication parent/élève/formateur
      • Une formation spéciale parents/accompagnateurs pour augmenter les chances de réussite



      Pour nous trouver


      Le CER Sud Permis vous propose des formations incluant code, conduite et formation accompagnateurs.

      Aucun commentaire:

      Enregistrer un commentaire

      laissez votre email