mardi 15 juillet 2014

QUE REPRESENTE LA MATRICE GDE ?


Dans le cadre du projet européen GADGET ‐ un acronyme de Guarding Automobile Drivers through Guidance, Education and Technology  a été développé un modèle théorique, qui fait office de structure d'appui permettant de mieux soutenir l'attention sur des questions telles que l'identification des dangers et la prise de conscience des risques. Ce modèle a été baptisé matrice GDE.

GOAL FOR ZERO (c'est l'objectif à atteindre : réduire à zéro le risque d'accident)

Les chercheurs partent de la supposition que la classe sociale, les normes et valeurs, le sexe, le comportement en groupe, etc... déterminent la façon dont quelqu'un agit en tant qu'usager de la route.
Sur base de cette constatation, ils ont ensuite élaboré une formation à la conduite en différentes étapes, incluant différents modules.

Trois aspects se distinguent à chacun des quatre niveaux de la matrice. Ils sont explicités dans les colonnes de la matrice :

1/ la première colonne décrit ce qu'un bon automobiliste devrait savoir (à chaque niveau) pour pouvoir conduire un véhicule et pour pouvoir le maîtriser dans des conditions de trafic normales.
La formation à la conduite dans l'auto école s'axe essentiellement sur ce premier niveau.

2/ la seconde colonne est fortement liée à la première, mais elle s'attache plus particulièrement aux connaissances et compétences spécifiquement liées aux risques.
Dans ce cadre, il convient de tenir compte du fait qu'il faut établir une distinction claire entre la formation en matière de connaissances et de compétences (par exemple la maîtrise du véhicule) et la formation en termes d'identification des dangers et de prise de conscience des risques (par exemple l'identification de situations dangereuses dans le trafic).
C'est ici que les formateurs pourront donner l'essence même de leurs savoirs en matière de prévention du risque.

3/ la troisième colonne se rapporte à l'autoréflexion : les gens doivent avoir conscience de certaines de leurs caractéristiques personnelles et habitudes, ainsi que de leurs compétences propres ou de l'absence de celles‐ci, dans le cadre d'une participation au trafic suffisamment "sécurisée".



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

laissez votre email